Comment accélérer ses rythmiques à la guitare ?

Comment accélérer ses rythmiques à la guitare ?« Dès que je tente d’accélérer mes rythmiques, mon bras droit est crispé et je ne parviens pas à atteindre le tempo du morceau. »

Voilà une question qui intéresse et concerne beaucoup de guitaristes et qui m’a souvent été posée par de nombreux habitués d’Instinct Guitare.

Nous allons tenter de développer quelques pistes de réponse dans cet article, afin de vous aider à identifier ce qui vous empêche de jouer vos rythmiques au tempo que vous souhaiteriez atteindre.

Prenons le problème à l’envers

En réalité, je pense qu’il serait plus intéressant de prendre le problème dans l’autre sens.

Ce n’est pas parce que l’on tente d’accélérer que le bras ou la main droite se crispe.
C’est avant tout parce que la main droite est crispée que l’on ne parvient pas à accélérer.

Suffirait-il alors de décontracter la main et le bras droit pour pouvoir accélérer librement et faire disparaître à jamais les problèmes de tempo ?

En théorie, ça n’est effectivement pas plus compliqué que ça.
C’est dans la pratique que les choses se corsent !

En effet, la plupart des guitaristes n’ont conscience des tensions musculaires au niveau de leur main droite que lorsqu’ils commencent à accélérer.

Pourtant, ces tensions existent déjà lorsque l’on joue à un tempo plus lent, mais comme elles sont plus subtiles, il n’est pas toujours évident de les identifier.

Comme dans quasiment tous les domaines, identifier un problème correspond à la première moitié du chemin vers la solution.

Ainsi, avant de pouvoir détendre sa main et son bras droit, il faut avant tout prendre conscience des tensions et parvenir à les ressentir.

Un problème universel

Ce problème de tensions musculaires au niveau de la main droite n’est pas réservé aux débutants.
Les guitaristes plus expérimentés y sont également confrontés.

Il faut d’ailleurs savoir que le niveau à la guitare et la capacité à percevoir ces tensions sont totalement indépendants.

Un guitariste qui joue seulement depuis quelques mois peut, sans pourtant avoir une niveau exceptionnel, être capable d’identifier ces tensions musculaires et de prendre de très bonne habitudes en jouant de manière détendue dès le début de son apprentissage.

A l’inverse, on peut jouer de la guitare depuis 20 ans sans avoir fait ce travail d’identification des tensions musculaires ce qui, même lorsque l’on parvient à jouer des morceaux difficiles, demande des efforts plus importants et crée une fatigue plus rapide.

Moi-même, malgré de nombreuses années d’expérience, je continue, à chaque fois que je joue, de me concentrer sur la détente musculaire qui demande une attention constante.

Les tensions se créent de manière instinctive, de manière passive, il n’est pas utile de faire quoi que ce soit pour qu’elles apparaissent.
Même si ça peut sembler contre-intuitif, la détente musculaire est une démarche active et consciente.

Certes, l’expérience aide à provoquer cette détente sans avoir besoin de fournir de gros efforts, mais il est toujours utile de porter son attention dessus.

Comment détendre sa main droite ?

Comme je le disais, la première étape consiste à identifier les tensions.

Tentez de jouer un rythme assez simple, à un tempo raisonnable, que vous parvenez à jouer de manière confortable.
Il s’agit typiquement d’un cas pour lequel vous devriez pouvoir jouer de manière détendue.
Or, il y a fort à parier que ce ne soit pas totalement le cas.

Pendant que vous jouez cette rythmique, concentrez-vous sur votre main droite et demandez-vous s’il y a des tensions musculaires dont vous pourriez vous débarrasser.
Concentrez-vous sur la paume de la main, le dos de la main, chacun des doigts, et notamment le pouce et l’index si vous utilisez un médiator.
Souvent, vous vous apercevrez qu’il est toujours possible de détendre légèrement la main ou les doigts.

Même si la différence peut sembler très subtile sur le moment, ayez conscience que ces tensions, maintenues pendant toute la durée d’un morceau, peuvent avoir un effet très négatif sur la souplesse, le naturel et la musicalité de ce que vous jouez, en plus de créer une fatigue musculaire accrue.

Ici, nous ne nous sommes concentrés que sur la main droite elle-même, mais en réalité les tensions musculaires ne sont pas localisées de manière aussi précise, elles ont tendance à s’étendre au poignet, à l’avant-bras, au coude et peuvent aller jusqu’à l’épaule, aux cervicales ou au dos.

Faites donc ce travail conscient d’analyse des tensions sur chacune des zones de tensions possibles.

Détendez-vous

Voilà l’une des instructions à la fois les plus faciles à donner et les plus difficiles à suivre.

Même lorsque vous pensez que votre main droite est déjà détendue, tentez de décontracter les muscles un peu plus.
Encore une fois, la différence, si subtile soit-elle, est importante à prendre à compte.

Vous pouvez par exemple, vous entraîner sur une rythmique que vous maîtrisez déjà bien en la jouant à un tempo sur lequel vous êtes à l’aise.
Tentez alors de détendre tous les muscles autant que possible.
Puis accélérez légèrement le tempo, en faisant en sorte que la main reste aussi détendue que sur le tempo précédent.
Si les tensions vous semblent plus importantes, revenez sur un tempo plus lent et recommencez l’opération.

Si vous utilisez un médiator, le frontière peut être mince entre le moment où vos doigts seront les plus détendus possible, et le moment où vous ne tiendrez plus suffisamment le médiator, au point de le perdre.
C’est ce seuil qu’il faut parvenir à identifier pour trouver le meilleur compromis entre la détente et l’efficacité.

En prenant l’habitude de faire ce travail d’analyse des tensions chaque fois que vous jouez une rythmique, vous pourrez petit à petit accélérer et avoir moins peur des tempos rapides.

Pas seulement pour les rythmiques

Les principes évoqués dans cet article sont certes très importants en ce qui concerne le travail rythmique de la main droite, et ils ont une influence majeure sur les tempos que vous pourrez atteindre.

Mais ils peuvent aussi s’étendre au travail de la main gauche qui subit des crispations très fréquentes.
Prenez également conscience de votre position, de la façon dont vous tenez votre guitare, que vous jouiez assis ou debout.

Vous vous apercevrez que même les guitaristes les plus détendus peuvent toujours découvrir de légères tensions sur lesquelles il sera possible d’agir.

Ressources

Pour vous aider à dépasser vos problèmes de rythme, j’ai créé un programme de formation complet en vidéo que j’ai appelé « Maîtrisez le rythme à la guitare ».

Cliquez ci-dessous pour y accéder :

Maîtrisez le rythme à la guitare

Laissez vos commentaires...

Catégories : Rythme, Technique

Mots-clés : , ,