Comment éviter que mon médiator me glisse des doigts ?

Comment éviter que mon médiator me glisse des doigts ?Vous avez beau tout tenter, il n’y a rien à faire, votre médiator ne veut pas rester à sa place ?

Il glisse, il tourne, et il finit par se jeter lamentablement sur le sol pendant que vous devez tant bien que mal continuer de jouer sans lui !

Quelle est la solution ?

Faut-il changer de médiator ?
Faut-il le tenir différemment ?
Faut-il apprendre à jouer sans ?
Faut-il jouer avec les dents ?

Tentons de comprendre ce qui se passe…

Pourquoi le médiator glisse-t-il ?

Inutile d’être physicien et d’étudier les forces de frottement pour comprendre le phénomène.

Il suffit de faire preuve de bon sens pour trouver 2 raisons possibles à ça :

La surface du médiator est trop lisse

Le type de surface du médiator a une importance dans l’efficacité avec laquelle on va le tenir.
Un médiator parfaitement lisse aura tendance à glisser facilement, d’autant plus si le guitariste est sujet à une sudation abondante.

Une solution consiste donc à choisir des médiators qui présentent des inscriptions en relief, une rugosité ou carrément un perçage qui permettent une meilleure tenue.

Comment éviter que mon médiator me glisse des doigts ?Comment éviter que mon médiator me glisse des doigts ?

Lorsque l’adhérence n’est pas optimisée d’origine, certains guitaristes percent eux-même leur médiator.
D’autres utilisent un cutter et lacèrent la surface du médiator, évitant ainsi qu’il soit trop lisse.

Le médiator n’est pas maintenu assez fermement

Indépendamment de l’adhérence du médiator, si celui-ci n’est pas maintenu correctement, il ne parviendra pas à rester en place.
Il suffit donc de le serrer un peu plus fort entre le pouce et l’index pour résoudre le problème.
Mais si c’était si simple, ça se saurait !

En effet, le fait de serrer le médiator plus fort entraîne un nouveau problème.
Une contraction musculaire importante entre le pouce et l’index crée naturellement une contraction dans la main, le poignet et l’avant-bras.
Ainsi, pour assurer un bon maintien du médiator, on en perd la souplesse du mouvement de la main droite.

Tout est affaire de compromis

Le but est de trouver le parfait équilibre entre une souplesse optimale de la main droite et un maintien ferme du médiator entre le pouce et l’index.
On utilise des muscles qui ont toujours pris l’habitude de fonctionner ensemble, en leur demandant soudain de fonctionner indépendamment les uns des autres.

Il ne s’agit pas d’une chose facile, il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter ou de s’impatienter.

A chaque fois que l’on utilise un médiator, il faut essayer de prendre conscience des tensions excessives dans la main tout en pensant à maintenir le médiator fermement.

Petit à petit, vous allez affiner votre tenue du médiator jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin d’y penser, et le médiator ne glissera plus.
C’est un travail qui prend du temps donc en attendant, choisir un médiator qui ne soit pas trop lisse peut être une option intéressante.

 

Pour avoir accès à de nombreuses idées d’exercices utilisant le médiator, consultez le livre et les enregistrements en MP3 des 101 exercices techniques au médiator :

101 exercices techniques au médiator

Le livre vous permettra de développer les techniques d’aller-retour, de sweeping, de glissés, de liaisons (hammer-ons et pull-offs), de sauts de cordes, de ghost notes ainsi que l’agilité des doigts de la main gauche.

Laissez vos commentaires...

Catégories : Astuce

Mots-clés : , ,