Comment ne plus se tromper de corde ?

Comment ne plus se tromper de corde ? - Instinct GuitareTous les guitaristes ont été un jour ou l’autre confrontés à ce problème.

On pense connaître son morceau, on a repéré les positions d’accords, l’emplacement des notes, mais au moment de jouer ces notes, on se sent obligé de regarder sa main droite pour ne pas se tromper de cordes.

Dès que l’on détourne le regard pour se concentrer sur sa main gauche ou regarder sa partition, le choix des cordes devient quelque peu anarchique.

C’est quelque chose de frustrant, parce que l’on sait qu’on est capable de jouer le morceau, mais même avec la pratique, on ne parvient pas à automatiser le mouvement de la main droite, elle finit toujours par se tromper de corde.

Nous allons tenter de comprendre pourquoi ça se produit et je vais vous donner quelques pistes pour y remédier.

Pourquoi se trompe-t-on de corde ?

La plupart des guitares ne comportent que 6 cordes qui sont suffisamment espacées pour pouvoir les différencier, autant visuellement qu’au niveau du toucher.
Par conséquent, si on veut jouer la 3ème corde, il suffit de positionner un médiator ou un doigt de la main droite en contact avec cette corde, et de la jouer.
Le principe est donc très simple, et généralement, quand on peut se concentrer sur ce travail de la main droite, ça fonctionne plutôt bien.

Là où les choses se corsent, c’est lorsqu’il nous faut nous concentrer sur notre main gauche, sur notre partition, ou si l’on tente de chanter en même que l’on joue.

Le fait de nous concentrer sur autre chose va nous obliger à automatiser le travail de la main droite, afin qu’il se fasse de manière instinctive, sous forme de réflexe.
Avec un peu de pratique, on parvient assez rapidement à automatiser les mouvements de la main droite, mais pour ne pas se tromper de cordes, on a besoin de points de repère.

Or, les points de repère que la plupart des guitaristes privilégient, ce sont les points de repère visuels.
On regarde notre main droite pour être sûr qu’elle se place sur les bonnes cordes.

Le problème, c’est que lorsque qu’on a besoin de regarder ailleurs, la main droite se retrouve perdue, et on commence à se tromper de cordes très régulièrement.

Changer de sens

Par conséquent, si on ne peut pas toujours utiliser la vue pour choisir efficacement les cordes à jouer, il va falloir utiliser un autre de nos sens, en l’occurrence le toucher.

Pour y parvenir, j’avais déjà proposé une solution dans un article dans lequel je proposais de jouer dans le noir.
C’est une solution assez efficace, parce que si vous fermez les yeux ou que vous jouez dans le noir, vous êtes obligés de vous fier à vos sensations tactiles, c’est-à-dire au contact de vos doigts de la main droite sur les cordes.

C’est facile à dire, mais dans la pratique, ça semble beaucoup moins évident.

D’une part, si on joue avec un médiator, les doigts ne sont pas en contact avec les cordes.
D’autre part, même si on joue aux doigts, dès qu’un doigt aura joué une corde, il ne sera plus en contact avec celle-ci, et on aura donc perdu notre point de repère.

Un point de repère permanent

Nous avons donc besoin d’un point de repère permanent, qui nous permettra de positionner le médiator sur les bonnes cordes, notamment lorsque l’on voudra jouer en arpèges.
Et si on joue aux doigts, il ne faut pas que ce point de repère soit perdu à chaque fois que l’on va bouger un doigt.

La solution consiste donc à établir un contact permanent de la main droite avec les cordes, ou en tous cas avec la guitare, de manière à ce que notre cerveau puisse, de manière automatisée, calculer la distance entre ce point de repère et les différentes cordes que nous voulons jouer.

Lorsque l’on a besoin de prendre une mesure, on utilise généralement un mètre, et on commence toujours par positionner le zéro, qui est le point de repère sans lequel les mesures n’auraient aucun sens.

Il nous faut donc trouver ce point « zéro » sur la guitare, celui grâce auquel nous allons instinctivement pouvoir jauger à quelle distance va se trouver la corde que nous voulons jouer.

Chacun son point de repère

Selon les guitaristes, on rencontre plusieurs méthodes pour trouver ce point de repère, et elles peuvent toutes être valables.

Parmi tous les guitaristes de tous niveaux que j’ai pu rencontrer, je vais citer les 2 méthodes qui reviennent le plus souvent.

La technique du petit doigt

Cette technique consiste à positionner le petit doigt de la main droite sur le corps de la guitare (ou sur la plaque, le cas échéant), juste en dessous des cordes.

Comment ne plus se tromper de corde ? - Instinct Guitare

Comme le petit doigt reste fixe, ça permet de positionner les autres doigts ou le médiator sur les bonnes cordes en se servant du petit doigt comme point de repère.
Et comme le petit doigt est placé plus bas que les cordes, il ne les touche pas et ne les empêche donc pas de vibrer.

C’est une technique qui est très utilisée et qui fonctionne très bien, mais j’y vois 2 inconvénients :

  • Si on joue aux doigts et que l’on a besoin d’utiliser les 5 doigts pour jouer en arpèges, il n’est plus possible de placer le petit doigt ailleurs que sur les cordes.
  • Le fait d’avoir une position fixe pour le petit doigt réduit un peu la liberté des autres doigts.

La technique de la paume de la main

On utilise parfois la paume de la main droite pour étouffer les cordes, c’est le principe du palm mute, que j’avais détaillé dans l’article Qu’est-ce que le palm mute à la guitare ?.

L’idée, ici, est d’utiliser le même type de position de pour le palm mute, mais de placer la paume de la main droite sur le chevalet ou le vibrato de la guitare.
Ainsi, on ne touche pas les cordes sur leur longueur vibrante, et elles ne sont donc pas étouffées.

Comment ne plus se tromper de corde ? - Instinct Guitare

Contrairement à la technique du petit doigt, se servir de la paume de la main comme point de repère permet de laisser une quasi-totale liberté aux doigts ou au médiator pour se déplacer aussi rapidement que nécessaire sur les bonnes cordes.

Un autre avantage, c’est que comme cette position est très similaire à la position du palm mute, il suffit de décaler la paume de la main de quelques millimètres vers les cordes pour pouvoir doser leur l’étouffement.
Ça offre des possibilités d’interprétation intéressantes, sans avoir besoin de changer complètement de technique, puisqu’il suffit de déplacer la main droite très légèrement.

Mais cet avantage peut aussi être un inconvénient, dans le sens où si l’on ne veut pas étouffer les cordes, ça oblige à placer la main droite sur le chevalet ou le vibrato.
On n’a donc pas le choix de l’endroit où l’on va placer la main pour attaquer les cordes.

Quelle technique choisir ?

S’il avait existé une technique universelle qui fonctionne tout le temps et pour tout le monde, je vous l’aurais indiquée, et cette question ne se poserait pas.

Mais chaque technique a ses atouts et ses inconvénients.

Ce sera donc à vous de trouver la technique qui vous correspond le plus, celle avec laquelle vous vous sentez le plus à l’aise, qui vous semble la plus naturelle.

Si vous jouez tout le temps au médiator, peut-être que la technique du petit doigt vous semblera plus adaptée.
Si vous jouez souvent aux doigts et que vous utilisez les 5 doigts sur les cordes, le petit doigt ne sera pas disponible et il sera donc judicieux d’utiliser la technique de la paume de la main.

Je n’ai cité que ces 2 techniques parce que ce sont celles que j’ai observées des centaines de fois et celles qui semblent les plus efficaces.
Personnellement, j’ai une préférence pour la technique de la paume de la main, parce que c’est celle qui m’offre le plus de possibilités au niveau de l’interprétation, et notamment pour doser l’étouffement des cordes.
Mais c’est surtout une question d’habitude, et je connais des tas de guitaristes qui ont un jeu très précis en utilisant la technique du petit doigt.

Il y a sûrement des tas d’autres techniques, donc si vous trouvez quelque chose qui fonctionne pour vous, n’hésitez pas à expérimenter.

L’objectif est simplement de trouver un point de repère fiable qui vous permette de sentir où sont placés vos doigts (ou votre médiator) par rapport aux cordes, afin de les placer de manière précise et automatique.

 

Pour avoir accès à de nombreux exercices vous permettant de gagner en précision dans l’enchaînement des cordes, consultez le livre et les enregistrements en MP3 des 101 exercices techniques au médiator :

101 exercices techniques au médiator

Vous pourrez également développer les techniques d’aller-retour, de glissés, de liaisons (hammer-ons et pull-offs), de sauts de cordes, ainsi que l’agilité des doigts de la main gauche.

Laissez vos commentaires...

Catégories : Technique

Mots-clés : ,