Comment régler son accordeur pour guitare ?

Comment régler son accordeur pour guitare ?Il existe énormément de marques et de modèles d’accordeurs électroniques.

Certains sont très simples et ne proposent quasiment aucun réglage, tandis que d’autres offrent des fonctionnalités plus ou moins obscures parmi lesquelles il n’est pas toujours facile de s’y retrouver lorsqu’on utilise ce genre d’appareils pour la première fois.

Nous allons donc détailler ensemble le rôle des fonctionnalités que l’on retrouve le plus souvent afin que vous puissiez exploiter au mieux les possibilités de votre accordeur.

Le mode : chromatique ou instrument

Comment je l’avais expliqué dans l’article Comment choisir un accordeur pour guitare, il existe des accordeurs dits « chromatiques », tandis que d’autres sont limités à certains types d’instruments, donc à certaines notes en particulier.

Parmi les modèles actuels, une majorité d’accordeurs proposent plusieurs modes selon l’usage que l’on compte faire de l’accordeur.

Voici les modes que l’on croise le plus fréquemment :

  • Le mode « GUITAR » ou « G » : comme son nom l’indique, ce modèle est dédié à la guitare, en se basant sur l’accordage standard, Mi La Ré Sol Si Mi (du grave jusqu’à l’aigu).
    Généralement, les notes sont indiquées en utilisant la notation anglo-saxonne, donc E A D G B E.
    Si vous ne connaissez pas la notation anglo-saxonne, consultez l’article Apprenez la notation anglo-saxonne.
    On trouve souvent également le chiffre correspondant au numéro de la corde, de 1 à 6.
    Souvenez-vous que l’on compte les corde en partant de la plus fine, donc la corde n°1 est la corde de Mi aigu et la n°6 est la corde de Mi grave.
  • Le mode « BASS » ou « B » : ici aussi, l’indication est claire, ce mode sert à accorder les basses, généralement plutôt les basses 4 cordes, Mi La Ré Sol (E A D G).
    Mais certains accordeurs reconnaissent aussi le Si grave (B) des basses à 5 cordes.
  • Je ne détaillerai pas les modes concernant les autres instruments, mais on croise souvent « VIOLON » ou « V« , « UKULELE« , « MANDOLIN » (mandoline), « SITAR« , « CELLO » (violoncelle), « VIOLA » (alto), « BANJO« …
  • Lorsque votre instrument ne fait pas partie des modes proposés ou que vous souhaitez utiliser un accordage différent de l’accordage standard, la solution consiste à utiliser le mode « CHROMATIC » (chromatique).
    Ce mode permet à l’accordeur de reconnaître n’importe laquelle des 12 notes que nous utilisons dans notre culture occidentale, en incluant donc les altérations (dièses et bémols).
    Ce mode est beaucoup plus universel puisqu’il n’est pas spécialisé pour un instrument en particulier.
    Ça signifie que si la 2ème corde de votre guitare est accordée en Do, l’accordeur va vous indiquer la lettre « C » et vous dire que la note est juste.
    A l’inverse en mode « GUITAR« , il vous dira que la 2ème corde est trop aigüe et qu’il vous faut la détendre pour arriver sur un Si (B), qui correspond à l’accordage standard de la 2ème corde.
    Si vous connaissez parfaitement l’ordre des notes, le mode chromatique est donc le plus souple à utiliser.
    Mais si vous débutez et que vous venez juste d’apprendre comment était accordée la guitare, le mode « GUITAR » sera peut-être plus efficace pour vous.

On trouve souvent un bouton qui permet de faire défiler les différents modes de l’accordeur.
Si vous voulez en savoir plus, je vous suggère de consulter la notice d’utilisation de votre modèle pour découvrir quels sont les modes disponibles et comment les sélectionner.

La fréquence de référence : le La à 440Hz

Voici un élément dont on n’a généralement jamais entendu parler lorsque l’on débute la guitare, et qui pourtant a une importance capitale dans l’utilisation de votre accordeur.

Les notes de musique n’existent pas dans la nature. La nature est capable de générer des sons basés sur n’importe quelle fréquence avec des nuances extrêmement fines.
Afin de pouvoir créer des notes de musique, nous avons établi des règles disant que nous n’utiliserons que certaines fréquences sonores, en créant ainsi des sortes de paliers de fréquences.

Nous avons déterminé par exemple que la note La serait fixée sur 440 Hertz (440 oscillations par secondes), que la note Do suivante correspondrait à environ 523 Hertz (ou Hz en abrégé) et ainsi de suite, toutes les notes correspondant à une fréquence spécifique.

Or, ces fréquences ne sont pas tombées du ciel, elles ont été choisies, puis modifiées, puis remodifiées au fil des siècles, jusqu’à ce que nous parvenions à nous mettre d’accord sur une fréquence de référence qui serait universellement utilisée dans le monde.
Cette fréquence de référence est donc celle de la note La que nous avons fixée à 440Hz.
Les fréquences de toutes les autres notes sont calculées mathématiquement à partir de la fréquence du La.

Jusque là, vous vous demandez peut-être quel est le rapport avec l’utilisation de votre accordeur électronique.

Il se trouve que malgré le fait que le La à 440Hz ait été universellement adopté, il y a encore certains cas dans lesquels on utilise des fréquences différentes.
Les pianos de concert sont par exemple souvent accordés sur une fréquence sensiblement plus élevée (442Hz par exemple) pour leur donner une sonorité un peu plus brillante.
Les orchestres de musique baroque et les clavecins sont souvent accordés en fonction d’une fréquence plus grave (variant généralement de 392Hz  jusqu’à 415 Hz).

Rassurez-vous, à moins que vous ne jouiez de la guitare au sein d’un orchestre classique, il est fort peu probable que vous ayez un jour besoin de vous accordez à une fréquence différente du La à 440Hz.

Ceci étant dit, cette fréquence va être importante pour vous parce que la plupart des accordeurs électroniques permettent de choisir cette fréquence.
Or, si vous ne vous méfiez pas et que vous accordez votre guitare à 435Hz au lieu de 440Hz, les différentes cordes sonneront correctement entres elles, mais votre instrument sonnera complètement faux si vous jouez avec un autre musicien ou avec une musique pré-enregistrée.

En effet, l’immense majorité des morceaux que vous pouvez écouter à la radio, sur les albums de vos artistes préférés ou sur Internet sont calés sur le La à 440Hz.
Il est donc primordial d’accorder votre guitare en vous basant sur la même référence.

Or, pour une raison que je n’ai jamais réussi à comprendre, sur beaucoup de modèles d’accordeurs, il est plus facile de modifier la fréquence par mégarde que de simplement allumer ou éteindre l’appareil !
Par exemple, il suffit parfois d’appuyer sur un bouton pour passer de 440Hz à 441Hz  (et donc être sûr que votre guitare sera fausse la prochaine fois que vous utiliserez l’accordeur) alors qu’il faut appuyer durant 2 secondes complètes juste pour éteindre l’accordeur.

Bref, faites toujours attention, lorsque vous utilisez votre accordeur, à ce que celui-ci indique le nombre 440 et aucun autre.

La sélection manuelle ou automatique des notes

La grande majorité des accordeurs électroniques actuels sont automatiques.
Ça signifie que l’accordeur détectera automatiquement lorsque vous changez de corde ou de note.

Par exemple, en mode « GUITAR« , si vous jouez un Mi bémol (Eb), l’accordeur devinera que vous cherchez à accorder la corde de Mi (E) et vous indiquera donc que votre note est trop grave.
Puis une fois que vous jouerez la corde suivante qui sera par exemple un La dièse (A#), l’accordeur aura compris que vous êtes passé sur la corde de La et vous précisera que votre note est trop aigüe.

Par conséquent, si votre accordeur est effectivement automatique, vous n’aurez pas du tout besoin de vous soucier du choix des notes.

A l’inverse, sur certains modèles d’accordeurs un peu plus anciens, on trouve parfois un sélecteur qui permet de choisir la note que l’on cherche à atteindre.
Sur un accordeur dédié à la guitare, on trouve souvent une sorte de curseur à 6 positions permettant d’indiquer quelle corde on est en train d’accorder.
Par exemple, si vous jouez la corde de Mi (E), que celle-ci est parfaitement accordée, mais que le sélecteur est calé sur la corde de La, l’accordeur vous dira que la note est trop grave puisque pour lui, on est très loin du La.

L’efficacité de ce genre d’accordeurs n’est pas moins bonne que celle des accordeurs automatiques, mais ça vous demandera juste de changer la sélection de la note à chaque fois que vous passerez à la corde suivante.

Les tempéraments alternatifs

Sur certains accordeurs, généralement plutôt hauts de gamme, on trouve parfois un réglage du « tempérament », on croise les appellations « tempered tunings », on entend parler du système « Buzz Feiten »
Il s’agit d’accordages un peu particuliers, qui sont souvent associés à des types de guitares spécifiques qui possèdent un sillet différent ou des frettes délibérément tordues.

Si vous ne savez pas exactement de quoi il s’agit, je vous conseille fortement de ne pas utiliser ce genre de systèmes.
L’accordage standard vous permettra sans problèmes de jouer tous les morceaux que vous souhaitez, quels que soient les styles de musique.

Et vous, vous y retrouvez-vous dans les réglages de votre accordeur électronique ?

Laissez vos commentaires...

Catégories : Matériel

Mots-clés : , , ,