Comment se préparer avant un concert ?

Comment se préparer avant un concert ?A moins d’être rôdé et d’avoir beaucoup d’expérience, un concert est presque toujours une source de stress pour les guitaristes.

Ce qui semble facile et évident en répétition prend une toute autre ampleur lorsque l’on joue sur scène avec des dizaines, des centaines, ou des milliers de paires d’yeux qui nous scrutent.

Dans cet article, je vais tenter de vous donner des pistes pour optimiser les conditions de jeu lorsque vous montez sur scène, et vous permettre d’aborder les concerts de manière sereine en sachant que vous aurez anticipé la plupart des soucis qui pourraient se présenter.

Maîtrisez vos morceaux

Il peut sembler évident de devoir maîtriser ses morceaux avant de monter sur scène.

Mais être capable de jouer à la perfection un morceau lorsque l’on est seul chez soi ou en groupe dans un local de répétition que l’on connaît par cœur ne veut pas dire qu’on en sera capable une fois monté sur scène.

La pression de jouer devant un public, le contexte qui est différent ou l’acoustique inhabituelle du lieu font que l’on est rarement au maximum de ses capacités lors d’un concert.

Les répétitions

Par conséquent, si on est hésitant en répétition et que l’on ne connaît pas ses morceaux à la perfection, il serait utopique de penser que ça se passera mieux sur scène.
C’est plus souvent le contraire qui a tendance à se produire.

Il est donc important de bien se connaître, de connaître sa courbe d’apprentissage, de découvrir combien de temps il va falloir pour que l’interaction entre les musiciens soit efficace.

Pour certains musiciens ou certains groupes, une ou deux répétitions seront peut-être suffisantes.
Pour d’autres, il faudra compter 10, 15 ou 20 répétitions avant de pouvoir monter sur scène sereinement.

Tout ça se développe évidemment avec l’expérience, mais il est important d’être lucide sur ses capacités, et ne pas vouloir être trop ambitieux.

Si vous savez que vous avez besoin de 10 répétitions pour que vos morceaux fonctionnent correctement, ne programmer que 5 répétitions serait une erreur.
Une fois sur scène, si vous n’êtes pas prêts, vous prendrez beaucoup moins de plaisir puisque vous serez concentré et stressé, pour compenser votre manque de préparation.
Et votre public appréciera moins votre prestation.

Bref, mieux vaut programmer un peu plus de répétitions que nécessaires, qui à supprimer les dernières si vous vous apercevez que vous êtes prêts plus tôt que prévu.

La setlist et le filage

Si vous avez établi une setlist, c’est-à-dire si vous avez défini d’avance l’ordre des morceaux, il est important de faire un filage sur la ou les dernières répétitions.

Un filage consiste à jouer les morceaux dans l’ordre prévu, sans marquer de pauses trop longues entre les morceaux, de manière à simuler ce qui sera sensé se passer durant le concert.
Si vous avez prévu de parler entre les morceaux, de raconter des anecdotes à votre public ou de présenter les musiciens, prévoyez à quel moment vous le ferez et faites-le lors des filages.

Ainsi, vous limiterez les surprises, vous connaîtrez la durée totale de votre prestation et vous serez mieux préparés.

Grilles d’accords et partitions

Si vous devez jouer beaucoup de morceaux, ou si ces morceaux sont complexes et qu’il vous est difficile de tout mémoriser, prévoyez vos grilles d’accords ou vos partitions dans l’optique de la scène.

Pensez que vous n’aurez pas le temps de réviser vos parties de guitare entre les morceaux.
L’éclairage sera peut-être réduit, vous n’aurez peut-être pas la place pour utiliser un pupitre.

Donc faites en sortes que vos partitions soient lisibles, contrastée et suffisamment grosses pour pouvoir les lire dans la pénombre et à une certaine distance.
Si vous pouvez imprimer les partitions à partir de votre ordinateur, ce sera probablement plus lisible que si vous écrivez tout à la main.

Se détacher des partitions

D’un autre coté, il est important de ne pas devenir esclave de vos partitions.
Durant le concert, vous n’y verrez peut-être pas suffisamment, vous serez peut-être distraits, vous aurez peut-être à gérer des problèmes techniques.
Bref, moins vous serez dépendants de vos partitions, plus vous réussirez à vous sortir des situations difficiles.

L’idéal est évidemment de pouvoir monter sur scène sans aucune partition.

Non seulement, ça vous permet d’être beaucoup plus libre, mais c’est également beaucoup plus intéressant pour votre auditoire.
Le public préfère généralement regarder un musicien qui prend du plaisir et qui partage ce moment avec lui, plutôt qu’un musicien qui ne lève jamais la tête et dont le regard reste figé sur ses partitions.
Il est également utile de ne pas se rendre trop dépendant de la vue du manche de sa guitare.
Si vous devez garder les yeux rivés sur votre manche pour ne pas vous tromper d’accords ou de notes, vous prenez de sérieux risques.

En effet, il est très fréquent de ne pas avoir assez de lumière sur scène, ou d’être aveuglé par un projecteur au pire moment.

Plus vous serez capable de jouer sans regarder votre manche, moins vous vous exposerez à ce genre de risques, qui est plutôt stressant dans le feu de l’action.

A ce sujet, vous pouvez consultez l’article Jouez de la guitare dans le noir.

Préparez votre matériel

Je pourrais citer des centaines d’anecdotes de concerts qui ne se sont pas très bien passés, uniquement à cause d’un problème technique ou d’un accessoire oublié par un musicien.

J’ai pris l’habitude, même pour le concert le plus insignifiant, de toujours préparer une liste du matériel et des accessoires à apporter.

Bien que j’aie déjà croisé des guitaristes qui avaient oublié leur instrument lors d’un concert, je ne parlerai évidemment pas de penser à prendre votre guitare ou votre ampli, mais voici quelques rappels qui peuvent vous éviter des situations désagréables :

  • Setlist : si vous avez choisi l’ordre des morceaux, pensez à imprimer une setlist pour chaque musicien, afin de pouvoir anticiper le morceau qui va suivre et limiter les temps de flottement qui sont désagréable pour le public.
  • Câbles de rechange : il est important d’avoir des câbles pour votre guitare et/ou votre micro, en bon état et de longueur suffisante.
    Mais pensez également à avoir toujours un ou deux câbles de secours, c’est toujours au pire moment que votre câble préféré choisira de rendre l’âme.
  • Médiators : si vous utilisez des médiators, faites en sorte d’en avoir plusieurs d’avance. Il est très facile de les perdre, surtout dans un contexte scénique.
    L’idéal est de les placer à portée de la main de manière à pouvoir y accéder facilement en cas de besoin.
    Il existe des supports de médiators à fixer sur votre guitare ou sur un pied de micro qui peuvent être utiles.
  • Sangle : si vous comptez jouer debout, pensez à porter votre sangle, en bon état, et idéalement en ajustant sa longueur à l’avance pour ne pas avoir de surprises.
    Sur les guitares électriques, l’utilisation de strap locks est aussi un atout pour limiter les risque de chute de votre instrument préféré.
  • Stand : penser à prendre un stand pour votre guitare, ou pour chacune de vos guitares si vous en utilisez plusieurs.
    Il n’y a rien de plus désagréable pour un guitariste que de voir sa guitare tomber sur scène par qu’elle était posée en équilibre contre un ampli.
  • Pupitre : si vous utilisez des partitions, un pupitre stable vous facilitera les choses.
  • Capodastre, bottleneck : si vous utilisez des accessoires particuliers, comme un capodastre, un bottleneck, un ebow ou autre, faites en sorte de ne pas les oublier.
  • Cordes de rechange et manivelle : certains guitaristes ne cassent jamais de cordes, d’autres en cassent une presque à chaque fois qu’ils jouent.
    Mais ce qui est sûr, c’est que personne n’est à l’abri d’une corde qui casse sur scène.
    Prévoyez donc toujours des cordes de rechange et idéalement une manivelle pour pouvoir les changer très rapidement, sans que votre public ne s’impatiente.
  • Accordeur : il n’est pas très agréable pour le public d’entendre un guitariste jouer sur une guitare désaccordée.
    Avoir un accordeur électronique sous la main est donc indispensable pour pouvoir réagir rapidement si votre guitare se désaccorde sur scène.
  • Piles de rechange : si votre instrument, votre accordeur ou vos pédales d’effets utilisent des piles, vérifiez toujours leur état avant de monter sur scène, et prévoyez des piles de rechange en les gardant à portée de la main.
  • Bouteille d’eau : je ne rentrerai dans le débat sur le choix de l’eau par rapport à la bière, mais prévoyez de quoi vous hydrater sur scène, surtout si vous chantez.
  • Divers accessoires : il est toujours bon d’avoir sous la main divers adaptateurs audio, des fusibles et des lampes de rechange pour votre ampli, des pinces pour micro pour éviter de devoir scotcher votre micro sur son pied. Une ou deux rallonges et multiprises sont souvent utiles également.
  • Multimètre / testeur de câbles : ce genre d’appareil peut rendre de vrais services pour détecter rapidement un problème technique.
    Ça vous permettra de repérer en quelques secondes une prise électrique qui ne fonctionne pas ou un câble jack défectueux.

Préparez-vous

Vous aurez beau répéter autant que possible et avoir prévu tout le matériel nécessaire, si vous-même n’êtes en état de jouer, vos efforts auront été inutiles.

  • Dormez : ça peut sembler évident, mais il est très important d’être en forme le jour du concert.
    Souvent, un concert de 2 heures demande plus d’énergie qu’une répétition de 4 heures, et les quelques heures de sommeil qui vous manqueraient pourront faire toute la différence entre un concert exceptionnel et un concert médiocre.
  • Echauffez-vous : là encore, tous les guitaristes n’ont pas les mêmes besoins. Mais il est bon de s’échauffer quelques minutes avant de monter sur scène, afin d’être au maximum de vos capacités dès le début de concert.
    Il serait dommage de gâcher les 3 premiers morceaux le temps que vos doigts soient à bonne température.
  • Décontractez vos muscles : que ce soit avant le concert ou pendant ce dernier, pensez à décontracter vos doigts, vos mains, vos bras, vos épaules, votre cou, votre dos… Chaque muscle que vous parviendrez à détendre légèrement vous aidera à jouer dans de meilleures conditions et a donner le meilleur de vous-même dans le feu de l’action.
    Le simple fait de prendre conscience de ses tensions musculaires peut souvent faire des miracles.

Conclusion

Jouer sur scène n’est pas un exercice facile, mais moyennant quelques préparatifs, vous pourrez réunir toutes les conditions pour que vos concerts se passent le mieux possible et que vous jouiez de manière la plus sereine et détendue possible.

Et vous, comment vous préparez-vous avant les concerts ?

Laissez vos commentaires...

Catégories : Astuce

Mots-clés : , ,