Comment utiliser les réglages de sa guitare électrique ?

Comment utiliser les réglages de sa guitare électrique ?Les guitares électriques comportent toutes sortes de réglages du son sous forme de boutons rotatifs ou d’interrupteurs à levier.

Lorsqu’on débute à la guitare électrique, il n’est pas toujours évident d’en saisir le fonctionnement et de savoir comment optimiser ces réglages.

Faisons un tour d’horizon des réglages du son les plus courants sur les guitares électriques…

Passive ou active ?

Le premier point à déterminer pour savoir utiliser les contrôles d’une guitare électrique est le fait qu’elle soit active ou passive.

La différence se fait selon la présence ou non d’une source d’énergie, généralement au moyen d’une ou plusieurs piles.

Les guitares électriques les plus courantes (Fender Stratocaster, Gibson LesPaul…) sont passives.
Cela signifie qu’elles ne comportent pas de piles et que leurs micros sont reliés sur la sortie jack uniquement par l’intermédiaire de potentiomètres ou d’interrupteurs.

A l’inverse, une guitare active comporte généralement un préampli, c’est-à-dire un petit circuit électronique destiné à amplifier le signal provenant des micros.
Il faut donc une pile pour alimenter ce circuit.

Les guitares actives étant plus rares que les passives, nous allons principalement aborder ici les réglages des guitares passives.

Ceux des guitares actives seront assez similaires, mais ces dernières proposent parfois des fonctions supplémentaires (booster, égaliseur…).

Le sélecteur de micros

Quelques rares guitares ne comportent qu’un seul micro.
Elles ne nécessitent donc pas de sélecteur.

Pour les autres, qui comportent généralement 2 ou 3 micros, le sélecteur va permettre de choisir le(s)quel(s) on souhaite utiliser.

Les guitares type Gibson LesPaul utilisent un sélecteur 3 positions sous la forme d’un petit levier.

Les 3 positions permettent de choisir si l’on souhaite utiliser :

  • Le micro chevalet.
  • Le micro manche.
  • Les 2 micros à la fois.

Sur les guitares type Fender Stratocaster qui comportent 3 micros, le sélecteur propose 5 positions :

  • Le micro chevalet.
  • Le micro chevalet + le micro central.
  • Le micro central.
  • Le micro manche + le micro central.
  • Le micro manche.

Le choix du ou des micros à utiliser dépendra du type de sonorité recherchée pour jouer un morceau ou un passage précis d’un morceau.

D’une manière générale, plus le micro utilisé sera proche du chevalet (ou du vibrato), plus le son sera aigu et agressif.

A l’inverse, plus le micro sera proche du manche, plus le son sera rond, chaud et doux.

Le fait d’avoir 5 positions permettra donc d’obtenir une palette de sonorités assez large.

Le volume

Toutes les guitares électriques comportent au moins un réglage de volume, parfois plusieurs.

Sur une Fender Stratocaster, on trouve un potentiomètre de réglage du volume général.

Sur une Gibson LesPaul, on trouve un réglage de volume pour chaque micro.
Ça oblige parfois à manipuler les deux boutons pour pouvoir ajuster le volume général, mais ça offre la possibilité d’équilibrer les volumes des 2 micros à sa convenance.

Contrairement au réglage de volume d’un amplificateur ou d’une guitare active, celui d’une guitare électrique passive ne peut pas amplifier le signal des micros.
Tout ce qu’il peut faire est d’atténuer le signal.

Ainsi, régler le volume de la guitare « à fond » revient en quelque sorte à laisser passer le son des micros vers la sortie jack sans l’atténuer.

A l’inverse, manipuler le réglage de volume va progressivement atténuer le signal des micros jusqu’au silence total.

Par conséquent, il n’y a aucun risque à régler le volume de la guitare au maximum, et c’est même le meilleur moyen pour se rapprocher de la sonorité naturelle des micros.

Les 2 potentiomètres de volume sur les guitares de type Gibson LesPaul offrent des possibilités supplémentaires :

  • Lorsque les 2 micros sont sélectionnés, on peut ajuster indépendamment les volumes des 2 micros pour créer un mixage personnalisé entre le son du micro manche et celui du micro chevalet.
  • Il est possible d’atténuer le volume d’un micro pour jouer les rythmiques et de régler l’autre au maximum pour les solos, sans avoir besoin de toucher aux réglages de l’ampli.
  • On peut régler le volume d’un micro au maximum et celui de l’autre au minimum, le rendant ainsi silencieux.
    Puis à l’aide du sélecteur, le fait d’alterner entre les 2 micros crée un effet de coupure de son alternative.
    Dans ce contexte, ça se rapproche de ce que l’on appelle un « kill switch ».
    Pour ne citer qu’un seul exemple, Tom Morello (le guitariste du groupe Rage Against The Machine) est assez friand de cet effet.

La tonalité

Le dernier réglage parmi les plus courants est le réglage de tonalité.

Ce dernier permet d’atténuer les fréquences aigües, de manière à obtenir une sonorité plus douce, moins agressive.

Sur la Gibson LesPaul, on trouve un réglage de tonalité par micro, soit 2 au total.

Sur la Fender Stratocaster, le plus souvent, un potentiomètre de tonalité contrôle les aigus du micro manche et un deuxième contrôle les aigus du micro central.
Dans ce dernier cas, il n’est pas possible de régler la tonalité du micro chevalet.

D’autres guitares ne comportent qu’un réglage de tonalité générale, mais son fonctionnement est similaire.

A l’instar du réglage de volume, il faut régler le bouton de tonalité au maximum pour obtenir un rendu proche de la sonorité naturelle du micro.

Tout autre réglage atténuera les fréquences aigües jusqu’à obtenir une sonorité très sourde.

Quel est le meilleur réglage ?

Il n’existe pas de « meilleur réglage » dans l’absolu.
Tout dépend de ce que l’on joue, de la sonorité que l’on souhaite obtenir, du système d’amplification, de l’acoustique de la pièce…

Pour commencer, le plus simple consiste à régler toutes les potentiomètres de volumes et de tonalités au maximum, afin d’obtenir la sonorité la plus brute et la plus naturelle, un peu comme si les micros étaient directement connectés sur la sortie jack, sans réglages intermédiaires.

Il vous suffira ensuite de tester les différentes positions du sélecteur de micros pour comparer le rendu sonore et identifier les sonorités qui vous intéressent le plus.

Vous pourrez enfin affiner le réglage en réduisant le volume ou la tonalité à votre guise.

Et vous, comment utilisez-vous le réglages de votre guitare ?

Laissez vos commentaires...

Catégories : Matériel

Mots-clés : , , ,