Dépasser ses problèmes de rythme à la guitare

Dépasser ses problèmes de rythme à la guitareCertains apprentis guitaristes ont la chance de posséder instinctivement de bonnes bases rythmiques pour aborder la guitare, sans avoir l’impression d’avoir travaillé le rythme.

Pour les autres, apprendre à maîtriser le rythme va demander plus de travail et de patience avant que les résultats soient probants.
Ça peut donc être un parcours frustrant et créer des doutes dans l’esprit du guitariste sur sa capacité à devenir un bon rythmicien.

On me pose souvent des questions sur le sujet et j’ai notamment reçu un message de William, un lecteur d’Instinct Guitare qui s’interroge lui aussi :

« Bonjour Pascal,
d’abord, merci pour tout ce dont vous mettez à disposition pour les guitaristes ou apprentis guitaristes, c’est génial. Le guide est très bien fait et plein de bon sens, reste le plus dur, le travail. En ce qui me concerne pour répondre à votre mail suite au téléchargement du guide, ce qui me pose problème depuis toujours, c’est la rythmique, soit j’ai un problème d’oreille, c’est même probable mais il parait que ça n’empêche pas de faire de la musique, soit j’ai un problème de psycho motricité ( mon frère qui est aussi guitariste pense que j’aurais du apprendre avec une guitare de gaucher, je ne me sens pas vraiment tout recommencer).
Je n’avais plus joué depuis 3 ans, et ça me reprend alors je pensais prendre des conseils avisés cette fois. Avez vous parfois ce genre de cas désespéré ?
A bientôt
William »

Avant de répondre à la question, il est utile de comprendre ce que signifie « maîtriser le rythme » ou « avoir le rythme ».

Avoir le rythme, ça veut dire quoi ?

Le principe est d’utiliser une durée de référence que l’on appelle « un temps », puis de diviser ce temps en intervalles plus petits afin d’instaurer un débit rythmique régulier.

Puis ce débit rythmique étant défini, il va falloir jouer les notes en se calant sur ces divisions du temps de manière à obtenir un rendu fluide et musical.

« Avoir le rythme » n’est donc pas une faculté magique, ça dépend simplement de la capacité d’un musicien à percevoir des durées de temps de manière précise, de divisions de ce temps, et à comparer des durées pour répérer un tempo qui accélère ou qui ralentit.

Le rythme, un concept abstrait

La difficulté dans le travail du rythme, c’est précisément qu’il s’agit d’un travail de perception du temps.

Le coté visuel et la théorie peuvent, certes, apporter quelques points de repère, mais on a beau maîtriser le concept sur le papier, tant qu’on ne ressent pas le rythme, ça ne peut pas fonctionner.

Ce ressenti du rythme, cette perception des intervalles de temps n’est pas une capacité innée, mais lorsqu’il s’agit d’apprendre à jouer d’un instrument, il y a évidemment des disparités dans les capacités rythmiques selon les personnes. Mais ce n’est pas un hasard.

Généralement, les gens qui ont ces facilités rythmiques ont été confrontés au rythme depuis longtemps, ont écouté beaucoup de musique, ou ont été entourés de musiciens dès leur enfance.

Du coup, le jour où ils abordent la guitare, ils progressent rapidement d’un point de vue rythmique, parce qu’ils ont développé une certaine finesse dans leur perception du rythme bien avant.

Il faut avoir conscience que travailler la technique à la guitare est souvent ce qui est le plus facile.
Si on ne parvient pas à jouer un accord, une gamme, une suite de notes, il suffit de s’entraîner en améliorant petit à petit le positionnement de ses doigts, et en s’aidant de plusieurs de ses sens (le toucher, la vue, l’ouïe).

Pour développer le rythme, c’est autre chose. Comme il ne s’agit que d’une perception, d’un ressenti, les résultats du travail du rythme sont beaucoup moins concrets et prennent plus de temps.

D’où vient le problème ?

William se demandait si ses difficultés rythmiques provenaient d’un problème d’oreille, ou d’un problème psychomoteur.

J’ai rencontré beaucoup de guitaristes qui avaient des difficultés pour jouer en rythme, des difficultés d’indépendance ou de coordination des mains et des doigts.
Mais aucun qui n’ait de vrai problème psychomoteur.

Si vous soupçonnez un problème psychomoteur au sens médical du terme, je ne me permettrai pas d’intervenir, n’étant pas compétent dans le domaine, et je ne pourrai que vous conseiller de demander l’avis d’un médecin spécialiste de ce genre de problèmes.

Mais sachez tout de même que les cas sont très rares, et que pour l’immense majorité des gens, les difficultés rythmiques proviennent parfois  d’un manque d’expérience sur l’instrument, mais surtout d’une perception rythmique pas encore suffisamment développée.

La bonne nouvelle, c’est que, même si ça peut prendre un peu de temps, cette perception rythmique peut se travailler et s’affiner au fil du temps, même si vous partez avec un sérieux handicap rythmique.

J’ai croisé pas mal d’apprentis guitaristes pour ainsi dire arythmiques qui, en quelques mois seulement, en faisant preuve d’assiduité et de régularité dans le travail, sont parvenus à atteindre une aisance rythmique surprenante.

Comment dépasser ses problèmes de rythme à la guitare ?

Il y a 2 points à travailler pour développer ses capacités rythmiques :

  • La perception rythmique, donc votre capacité à percevoir de manière précise les intervalles de temps.
  • La sensation physique correspondant à ce rythme.

Travailler le rythme consiste donc à établir un lien direct entre le rythme qui défile dans votre tête et la sensation physique nécessaire sur l’instrument pour jouer ce rythme.

La première étape nécessite donc de concentrer son écoute sur les éléments rythmiques de toute la musique que l’on a l’occasion d’écouter pour développer son oreille rythmique.

Sans votre guitare…

Quel que soit le lieu ou le contexte, que vous soyez en train de regarder la télé, dans votre voiture ou dans votre supermarché, vous avez très souvent la possibilité d’entendre de la musique sur laquelle vous pouvez vous concentrer.

Tentez de repérer le tempo, est-il rapide ? lent ?
Si vous avez du mal à l’identifier, tentez de taper le tempo, en tapant du pied, en tapant dans les mains, en chantonnant, en tapotant du bout des doigts si vous ne voulez pas vous faire remarquer.

Une fois le tempo identifié, essayez de décomposer le rythme de la partie de guitare, ou de la voix chantée.
Encore, une fois, servez vous de vos mains, de vos doigts, de vos pieds, de votre voix pour marquer le rythme.
Le rythme devient beaucoup plus facile à intégrer dès qu’on l’associe à une sensation physique, donc faites en sorte de ne pas garder le rythme dans votre tête, mais servez-vous de votre corps pour le ressentir.

Avec votre guitare…

Pour mettre en application le rythme sur votre guitare, l’idéal est de se concentrer dessus sans brûler les étapes.
Lorsque vous travaillez un morceau, rien ne sert de vouloir enchaîner tous les accords tant que vous n’avez pas assimilé le rythme.
Donc n’hésitez pas à focaliser votre attention sur votre main droite (si vous jouez en droitier), en étouffant les cordes avec la main gauche afin de ne pas avoir à se concentrer sur plusieurs choses à la fois.

Jouez le rythme tentant de le rendre le plus naturel possible, en le jouant lentement au début, et faites en sorte de ne pas rester esclave de votre partition et de ne pas trop intellectualiser le rythme.

Le but est de rendre le jeu rythmique instinctif, parce que c’est comme ça que le rendu est le plus vivant, le plus naturel, et le plus musical.

Le métronome, un outil très utile

Lorsqu’on est en train de jouer, il faut se concentrer sur pal mal de choses à la fois, et le tempo a parfois tendance à devenir instable, sans forcément que l’on s’en aperçoive sur le moment.

Un métronome présente l’avantage d’apporter une référence rythmique externe qui ne varie pas en fonction de nos doutes ou de nos difficultés techniques.

C’est donc un outil très utile qui permet d’améliorer sa perception du temps, du tempo et du rythme.
Malgré son coté un peu scolaire, le métronome peut être un atout primordial dans votre progression rythmique à la guitare.

J’avais d’ailleurs écrit un article sur le sujet : Qu’est-ce qu’un métronome et comment s’en servir ?.

Conclusion

Comme beaucoup de guitaristes, William a des doutes sur ces capacités rythmiques, mais je suis persuadé qu’il peut, comme tous ceux d’entre vous qui ont des difficultés rythmiques, dépasser ces difficultés en pratiquant régulièrement, en ne se décourageant pas, et en se concentrant sur l’essentiel : l’écoute et la sensation physique du rythme.

Pour vous aider à dépasser vos problèmes de rythme, j’ai créé un programme de formation complet en vidéo que j’ai appelé « Maîtrisez le rythme à la guitare ».

Maîtrisez le rythme à la guitare

Merci à William pour m’avoir inspiré cet article et pour m’avoir autorisé à diffuser son message, afin de vous faire comprendre que si vous vous confrontez à des difficultés rythmiques, vous n’êtes pas seuls et qu’il y a toujours moyen de dépasser ces difficultés.

Et vous, travaillez-vous votre perception du rythme ?

Laissez vos commentaires...

Catégories : Rythme

Mots-clés :