Faut-il regarder ses doigts quand on joue de la guitare ?

Faut-il regarder ses doigts quand on joue de la guitare ?La plupart des guitaristes débutants se posent légitimement de nombreuses questions concernant le fait de regarder ses doigts lorsqu’ils jouent de la guitare.

Est-ce une bonne chose de regarder ses doigts ?
Est-ce une mauvaise habitude qui sera difficile à éliminer par la suite ?
Faut-il se forcer à jouer sans regarder ses doigts ?
Vaut-il mieux regarder ce que fait la main gauche ou la main droite ?

Bref, de nombreuses questions qui demandent quelques éclaircissements.

Le mélange des sens

Lorsque l’on apprend une nouvelle discipline, comme c’est le cas si on débute la guitare, il est souvent profitable d’aborder son apprentissage sous plusieurs angles.

Par exemple, la pratique et la théorie sont complémentaires.
La technique et le « feeling » se complètent également.

Il en est de même pour l’utilisation de nos sens.
A ma connaissance, le goût et l’odorat ne sont pas d’une grande utilité dans l’apprentissage de la guitare (mais si vous avez une expérience qui contredit cette théorie, je serais ravi d’en savoir plus !).

Par contre, l’ouïe, le toucher et la vue ont un rôle très important pour jouer de la guitare.
Pour l’ouïe, il ne me semble pas utile d’expliquer pourquoi.

En ce qui concerne le toucher, c’est lui qui va nous permettre d’identifier si on appuie correctement sur les cordes et si nos doigts sont bien placés :

  • Le toucher détecte si on appuie suffisamment fort mais pas trop.
  • La sensation du contact des doigts avec les frettes permet d’identifier si les doigts sont placés assez près des frettes (voir l’article Toujours plus près des frettes).
  • Les chatouilles engendrées par la vibration d’une corde contre un doigt permettent de repérer que le doigt est trop près de la corde et qu’il risque de l’empêcher de vibrer librement.

Quant à la vue, ce n’est pas forcément le sens le plus indispensable, puisqu’il existe d’excellents guitaristes qui sont aveugles.
Mais lorsqu’on s’en sert à bon escient, elle permet de gagner beaucoup de temps dans son apprentissage et de repérer des défauts que l’on aurait pas forcément entendus ni identifiés de manière tactile.

Est-ce que ça signifie que regarder ses doigts est une bonne idée ?

Dans une certaine mesure, oui, le fait de vérifier le positionnement de ses doigts de manière visuelle permet d’identifier ses erreurs et de les corriger aussitôt.

C’est une méthode qui est très intéressante lorsque l’on débute la guitare, puisqu’au départ, on ne sait pas encore ce que l’on est censé ressentir lorsque nos doigts son positionnés correctement.

On n’a aucun point de repère et il est donc très difficile de savoir si on est sur la bonne voie.

Le fait d’écouter attentivement ce que l’on joue et les sons que l’on produit permet évidemment d’identifier les grosses erreurs notamment lorsqu’une note ne résonne pas du tout comme espéré.

Mais là aussi, en ce qui concerne l’ouïe, il faut un peu de pratique avant d’être capable d’identifier des défauts plus subtils.
Par ailleurs, le fait qu’une note sonne correctement ne signifie pas pour autant que nos doigts sont positionnés de la manière la plus efficace.
Peut-être que nos doigts sont mal placés, et que pour compenser nous appuyons beaucoup plus fort que nécessaire sur les cordes.
Le résultat est au rendez-vous, puisque les cordes semblent sonner correctement, mais ce n’est pas forcément une bonne habitude à prendre.

Le coté visuel a donc de sérieux atouts étant donné qu’avant même de savoir jouer une note sur son instrument, on est capable de comparer le positionnement de ses doigts sur la guitare avec la façon de faire d’un guitariste plus expérimenté ou d’un prof de guitare, qu’il soit face à nous ou bien en vidéo sur Internet.

Le fait de regarder ses doigts nous apporte donc des points de repère concrets qui sont beaucoup, en tous cas au départ, moins sujets à interprétation que les repères tactiles ou auditifs.

Il est donc intéressant de regarder ses doigts, si on considère la vue comme un outil qui va nous permettre petit à petit d’identifier ce que nos doigts sont censés ressentir lorsqu’ils sont correctement utilisés, et de différencier d’oreille une note jouée correctement d’une une note légèrement étouffée ou légèrement fausse.

Pourquoi ne faut-il pas regarder ses doigts ?

Comme vous vous en doutiez peut-être, le fait que la première partie de cet article vante les mérites de la vue laissait présager que la partie suivante parlerait des pièges, des points négatifs et des contre-indications du fait de regarder ses doigts lorsque l’on joue.

Le principal piège dans lequel on a tous tendance à tomber, c’est de se rendre esclave du fait de regarder ses doigts pour jouer.

Ce piège nous incite à garder les yeux rivés sur nos doigts, quitte à pencher la guitare et à créer une position très inconfortable pour mieux voir ce que nos doigts sont en train de faire.

C’est ce qui explique aussi, même lorsqu’ils ont un peu plus d’expérience, que beaucoup de guitaristes soient perdus et aient l’impression de ne plus savoir jouer lorsqu’ils montent sur scène et qu’ils se retrouvent dans des conditions d’éclairage inhabituelles, comme le fait de jouer dans la pénombre ou en étant ébloui par les projecteurs.

Le fait de faire du mimétisme et de tenter de reproduire visuellement ce que font des guitaristes plus expérimentés peut être un autre piège.

En effet, peut-être que la position idéale pour votre prof de guitare ou votre « guitar hero » préféré est très différente de celle qui serait idéale pour vous.
Du coup, ça reviendrait à faire abstraction de votre morphologie ou de votre souplesse, et de ce qui est mieux pour vous.

C’est comme si, en mesurant 1m60, vous cherchiez à conduire une voiture en conservant les réglages du siège d’un conducteur d’1m90.
Il semble évident que conduire dans ces conditions serait particulièrement inconfortable pour vous, alors qu’il s’agissait pourtant des réglages idéaux pour le conducteur précédent.

Un autre inconvénient majeur du fait de trop se concentrer sur le coté visuel, c’est qu’on a tendance à moins prêter attention aux autres sens, le toucher et l’ouïe, alors qu’ils sont quand même prioritaires.

Un guitariste sourd, ou un guitariste qui aurais perdu le sens du toucher ne pourrait pas jouer de la guitare, tandis qu’il existe beaucoup de musiciens exceptionnels qui sont aveugles.

Le but n’est donc pas s’empêcher à tout prix de regarder ce que l’on fait, mais de ne pas inverser l’ordre des priorités.

L’objectif, lorsque l’on joue de la guitare, est de créer un lien parfait entre nos sensations tactiles et ce que l’on entend.

La vue, dans l’histoire, n’est qu’un outil intermédiaire.

La main gauche ou la main droite ?

Depuis le début de cet article, je me suis concentré sur le fait de regarder sa main gauche, puisque c’est le réflexe qu’ont prioritairement la plupart des guitaristes débutants.

Mais il est également fréquent d’être tenté de regarder sa main droite, pour s’assurer de jouer un rythme correctement, de ne pas inverser les mouvements de la main vers le bas ou vers le haut, ou encore de choisir les bonnes cordes afin de placer les doigts ou le médiator au bon endroit.

Le problème est d’autant plus grand lorsque l’on a besoin de regarder ses deux mains, puisqu’on ne peut pas le faire simultanément.
On passe donc son temps à tourner la tête à gauche puis à droite, puis de nouveau à gauche et ainsi de suite, afin de pouvoir vérifier que nos deux mains font leur travail correctement.

Non seulement il s’agit d’une méthode particulièrement inefficace puisqu’elle représente une énorme perte de temps, mais en plus elle demande beaucoup trop de concentration.

Il est donc prioritaire de parvenir à automatiser le travail de l’une des deux mains, ou du moins de se détacher du besoin de regarder cette dernière, afin d’éviter ce problème.

Or, le plus souvent, c’est la main droite qui effectue les mouvements les plus mécaniques et répétitifs, donc c’est son travail à elle qu’il semble plus facile d’automatiser.

Alors, comment faire ?

Il semble évident que le fait de pouvoir jouer sans jamais regarder ses doigts est un objectif intéressant à moyen terme.

Mais pour autant, il serait dommage de se priver de cet outil qu’est la vue pour d’obscures raisons « d’éthique guitaristique » !

Je pense que regarder ses doigts pour corriger ses défauts et progresser plus efficacement est donc une bonne méthode, dès lors que l’on ne s’en rend pas esclave.

Il faut donc toujours garder à l’esprit que le fait de regarder ses doigts n’est qu’une étape qui va permettre de gagner en expérience, et donc de devenir capable au fur et à mesure de savoir quand nos doigts sont correctement positionnés, simplement grâce à la sensation des cordes sous les doigts, et au résultat sonore.

Si vous prenez la vue comme un simple outil qui vous permet de prendre confiance dans votre capacité à jouer correctement de la guitare, je ne vois aucune contre-indication au fait de l’utiliser.

Mais pensez à vous remettre en question régulièrement, en vous demandant s’il est vraiment toujours indispensable de regarder vos doigts, ou si avec un petit effort vous pourriez vous en dispenser pour vous concentrer sur vos sensations tactiles ou le fait de simplement écouter ce que vous êtes en train de jouer.

Laissez vos commentaires...

Catégories : Débuter

Mots-clés : , , , ,