Pourquoi jouer de la guitare en groupe ?

Pourquoi jouer de la guitare en groupe ?Pour certains guitaristes, l’objectif était dès le départ de pouvoir jouer en groupe, avant même d’avoir joué leur première note.

Pour d’autres, jouer de la guitare est une activité solitaire qu’ils n’imaginent pas partager avec qui que ce soit.

Entre ces deux extrêmes, on trouve évidemment toutes les positions intermédiaires quant au désir de jouer de la guitare en groupe.

Quel que soit votre point de vue actuel sur le sujet, jouer avec d’autres musiciens est une option à laquelle il est intéressant de réfléchir.

En effet, jouer en groupe peut avoir de nombreux bienfaits sur vos compétences guitaristiques et sur votre motivation pour progresser encore plus vite dans la pratique de votre instrument préféré.

Dans cet article, je vais tenter de détailler quelques-uns des atouts les plus intéressants du jeu en groupe, quel que soit votre niveau.

Sortir de soi

Lorsque l’on joue seul à la guitare, on rentre souvent dans sa bulle, on se concentre sur ce que l’on fait, sur le placement des doigts, sur le rythme, sur l’ordre des accords ou sur la partition que l’on suit des yeux.

Cette concentration est une bonne chose mais elle nous fait perdre le recul nécessaire pour prendre conscience de nos défauts et corriger les imperfections.

L’exemple le plus flagrant concerne le rythme. Lorsque l’on joue seul, on a naturellement tendance à accélérer sur les passages que l’on maîtrise bien et à ralentir lorsque des difficultés se présentent, comme des enchaînements d’accords délicats.

Lorsque l’on joue avec d’autres musiciens, à l’inverse, on ne peut plus rester concentré sur soi, on doit prendre en compte les repères rythmiques apportés par les autres, notamment le batteur ou le percussionniste s’il y en a un dans le groupe.

Or, au cours d’un morceau, le batteur ne va probablement pas ralentir au moment des changements d’accords ou aux moments où le positionnement des doigts est difficile pour vous. Il a ses propres difficultés techniques à gérer sur son instrument, et qui sont différentes de celles d’un guitariste.

Jouer en groupe développe donc cette habitude qui consiste à ne pas garder la tête dans le guidon et à prendre du recul sur ce que l’on joue.

Il devient donc d’autant plus facile d’identifier et de corriger ses défauts et de progresser rapidement et efficacement.

Interagir avec d’autres musiciens et faire partie d’un tout

Si on enregistrait plusieurs musiciens jouant le même morceau séparément et que l’on mélangeait tous les enregistrements pour reconstituer le morceau complet, le résultat ne serait pas extraordinaire.

En effet, jouer en groupe ne consiste pas simplement à jouer le même morceau simultanément, mais à créer une interaction grâce à laquelle ce que joue chaque musicien influence la perception des autres qui adaptent leur façon de jouer à ce qu’ils entendent.

Par conséquent, si le guitariste commence à jouer plus fort ou de manière plus énergique, il est probable que le pianiste fera instinctivement la même chose, et les autres musiciens suivront également la tendance.

Si un musicien a tendance à accélérer lorsqu’il joue, tous les autres musiciens seront influencés et accélèreront probablement dans la même proportion.

Donc même si chaque musicien n’est qu’une petite partie de ce tout qu’est le groupe, si un seul musicien arrête de jouer ou modifie sa façon de jouer, l’ensemble du groupe sera influencé et l’ensemble du morceau sera transformé.

C’est d’ailleurs là que se fait la différence avec le fait de jouer avec un enregistrement. Sur un enregistrement, ce que jouent les autres musiciens est fixe, il n’y a aucune interaction et aucune surprise.

C’est ce qui est grisant dans le fait de jouer en groupe, on peut jouer 10 fois le même morceau d’affilée, et l’interprétation sera 10 fois différentes.

La motivation pour se fixer des objectifs

Parfois, lorsque l’on travaille un morceau seul à la guitare, on a des baisses de motivation ou des périodes de découragement.

Comme il n’y a aucune implication extérieure dans le fait de pratiquer seul, il est fréquent d’abandonner avant d’avoir atteint ses objectifs.

A l’inverse, quand on sait que l’on va devoir jouer le morceau avec d’autres musiciens la semaine suivante, ça donne un coup de boost incroyable et une grosse motivation pour travailler le morceau et être prêt à temps.

En effet, on n’a pas envie de décevoir les autres musiciens, on a envie d’être à la hauteur pour créer de la musique ensemble et pas simplement de gratter chacun dans son coin.

Je me souviens, quand j’ai débuté la guitare, que je n’avais jamais joué un morceau en entier avant de jouer dans mon premier groupe.

Je pratiquais très régulièrement la guitare, donc j’étais capable de jouer des parties des morceaux qui m’intéressaient, mais je n’avais jamais eu la motivation ni même l’idée de travailler un morceau du début à la fin pour pouvoir réellement jouer de la musique.

Dès que j’ai su que j’allais jouer avec d’autres musiciens, être capable de jouer un morceau en entier est soudain devenu un objectif prioritaire et une nouvelle motivation.

C’est donc encore un effet très positif du fait de jouer en groupe, quel que soit son niveau.

Je ne peux pas jouer en groupe, je suis débutant !

C’est un discours que j’entends très souvent dans la bouche des guitaristes débutants.

La plupart considèrent qu’il leur faudra de nombreuses années de pratique solitaire avant de pouvoir atteindre un niveau suffisant pour oser partager leur passion avec d’autres musiciens.

Il est évident que si vous avez seulement 1 mois de pratique derrière vous, il sera difficile de s’intégrer dans un groupe de musiciens qui ont plusieurs années de pratique à leur actif.

Mais pour être capable de jouer de n’importe quel instrument, tout le monde passe forcément par la case « débutant ».

Donc si vous débutez la guitare, dites-vous qu’il y a forcément au même moment des gens qui débutent le piano, la batterie, la basse, le saxophone, le chant ou le banjo.

Il est donc toujours possible de trouver des musiciens qui en sont au même stade que vous, qui ont la même motivation, les mêmes doutes quant à leurs capacités, et surtout la même envie de partager leur passion avec d’autres.

Pour ma part, j’ai commencé à jouer en groupe après seulement 6 mois de pratique solitaire, et encore c’est surtout parce que je ne connaissais pas d’autres musiciens, et que cet outil formidable qu’est Internet n’existait pas encore pour rencontrer des partenaires potentiels.

Conclusion

Bien que le jeu en groupe permette de progresser plus vite que tout seul, je ne prétends pas que tous les guitaristes devraient jouer en groupe, certains n’en ont simplement pas l’envie.

Mais la plupart du temps, ce qui empêche les guitaristes de jouer avec d’autres musiciens, ce n’est pas l’envie, c’est le manque de confiance en leur capacité à jouer en groupe.

Si c’est votre cas, dites-vous simplement que c’est probablement aussi le cas pour des tas d’autres musiciens qui ont le même niveau que vous et il serait dommage de ruminer chacun de votre coté quand vous pourriez partager cette aventure sans vous mettre de pression et sans avoir besoin d’être trop ambitieux au départ.

Et n’oubliez pas que jouer en groupe ne veut pas forcément dire intégrer un orchestre de 15 musiciens. Partager quelques morceaux avec un autre musicien, c’est déjà jouer en groupe.

Et vous, quand pensez-vous jouer avec d’autres musiciens ?

Laissez vos commentaires...

Catégories : Groupe

Mots-clés : ,