Les open tunings et les accordages particuliers

Les open tunings et les accordages particuliersPar convention, un accordage dit « standard » a été choisi à la guitare pour nous permettre de jouer de très nombreuses positions d’accords ou de gammes avec des doigtés cohérents.

Mais en réalité, il existe de nombreux accordages alternatifs et parmi eux, certains sont couramment utilisés par de nombreux guitaristes.

Nous allons faire le tour de quelques accordages courants et tenter de comprendre leurs avantages par rapport à l’accordage standard.

L’accordage standard

Dans la majorité des cas, nous utilisons l’accordage dit « standard » qui consiste à accorder la guitare selon les notes suivantes :

E A D G B E - Mi La Ré Sol Si Mi

Généralement, lorsque l’on désigne un accordage, on cite les notes utilisées de la corde la plus grave jusqu’à la plus aigüe.
Ainsi, pour l’accordage standard, la corde la plus grave est un Mi (E), celle d’en dessous un La (A), puis un Ré (D) et ainsi de suite jusqu’à la plus aigüe qui est de nouveau un Mi (E).

Dans chaque cas, je vais lister les 6 notes correspondant aux 6 cordes en utilisant les lettres de la notation anglo-saxonne (A, B, C, D, E, F, G).

A l’oral, nous utilisons généralement les appellations latines (Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si) mais si vous utilisez un accordeur électronique, les notes seront probablement écrites avec la notation anglo-saxonne.

Accordeurs pour guitare

La note « La » affichée en notation anglo-saxonne : « A »

Accordage ½ ton plus bas ou accordage en Mi bémol

Un accordage souvent utilisé est l’accordage en Mi bémol.
Concrètement, il consiste simplement à accorder toutes les cordes un demi-ton plus bas que l’accordage standard, ce qui donne les notes suivantes :

Eb Ab Db Gb Bb Eb - Mib Lab Réb Solb Sib Mib

La tableau ci-dessus sert à faire la comparaison par rapport à l’accordage standard en repérant de combien de demi-tons on doit désaccorder chaque corde.

Comme toutes les cordes sont descendues d’un demi-ton, les 6 cordes sont plus graves, mais on a conservé le même écart entre elles.
Ça signifie qu’on pourra utiliser toutes les positions d’accords standard, le résultat sera simplement plus grave qu’avec l’accordage standard.

Si vous connaissez le principe du capodastre, c’est un peu le principe inverse.
Avec un capodastre qu’on placerait sur la 1ère case, on pourrait utiliser les mêmes positions d’accords qu’avec l’accordage standard, mais tout ce que l’on joue sortirait un demi-ton plus aigu.

Avec l’accordage en Mi bémol, c’est comme si on plaçait le capodastre en case « moins 1 » pour ainsi dire, et ce que l’on joue sort donc un demi-ton plus bas.

L’intérêt de cet accordage, c’est que l’on aura accès à des notes plus graves tout en utilisant des positions d’accords standard.
Et le fait d’avoir désaccordé les cordes d’un demi-ton fait qu’elles sont moins tendues, ce qui permet de gagner en souplesse dans le jeu.

Les exemples de groupes et de morceaux qui utilisent les différents accordages sont extrêmement nombreux, donc je me contenterai de n’en citer que quelques-uns :

  • Guns N’ Roses – Knockin’ On Heaven’s Door / November Rain
  • U2 – Sunday Bloody Sunday
  • Jimi Hendrix
  • Stevie Ray Vaughan

Accordages 1 ton, 1 ton et demi ou 2 tons plus bas

Au même titre que pour l’accordage en Mi bémol, il est possible de détendre toutes les cordes d’un ou plusieurs demi-tons supplémentaires.
Les avantages seront similaires à l’exemple précédent, mais en ayant des notes encore plus graves et des cordes encore plus détendues.

Ce type d’accordage est notamment très utilisé par les groupes de métal.

Drop D ou Dropped D

A présent, nous allons commencer à désaccorder certaines cordes différemment des autres.

Le « D » désigne la note Ré, et « Drop » ou « Dropped » indique que l’on va détendre la corde de Mi grave jusqu’à atteindre un Ré grave (on descend donc d’un ton ou 2 demi-tons).
Les 5 autres cordes ne changent pas.

Voici donc les notes de cet accordage :

D A D G B E - Ré La Ré Sol Si Mi

Grace à cet accordage, on peut conserver des positions relativement standard étant donné que les 5 cordes les plus aigües n’ont pas été modifiées.
Par contre, le désaccordage de la corde de Mi grave nous permet de descendre encore plus dans les graves en atteignant un Ré.
C’est donc un accordage très utilisé dans des morceaux rock, hard rock, voire métal.

L’autre avantage, c’est que les 3 cordes graves correspondent aux notes Ré, La et Ré, ce qui crée un accord de puissance (power chord) de Ré.

Par conséquent, on pourra très facilement jouer tous les accords de puissance simplement en effectuant un petit .

 » href= »http://www.instinctguitare.com/comprendre-les-accords-barres-a-la-guitare/ » target= »_blank »>barré sur les 3 cordes graves, ce qui facilite les doigtés sur de nombreux riffs rock.

Voici quelques exemples de groupes et de morceaux utilisant l’accordage en Drop D :

  • Led Zeppelin – Moby Dick
  • Jeff Buckley – Grace
  • The Beatles – Dear Prudence
  • Soundgarden – Black Hole Sun
  • The Doors – The End
  • Rage Against The Machine – Killing In The Name

Cet accordage ayant été souvent utilisé par Eddie Van Halen, ce dernier s’est même fait fabriquer sur mesure un système appelé « D-tuna » ou « D-tuner » monté sur ses guitares.
Ce système consiste en un petit levier placé au niveau du vibrato en face de la corde de Mi grave, et il suffit de tirer ce levier pour instantanément désaccorder le Mi en Ré.
Il est donc très facile de passer d’un accordage standard à un Drop D et réciproquement entre deux morceaux, ou même au milieu d’un morceau.

Eddie Van Halen Wolfgang Special Black

On aperçoit le levier du D-tuna qui dépasse à gauche du vibrato face à la corde grave

D’autres systèmes ont été inventés pour faire la même chose, mais avec un levier placé au niveau de la mécanique de la corde grave.
Donc en remplaçant la mécanique d’origine par celle équipée du levier, on obtient sur sa guitare la possibilité de passer en Drop D instantanément.

Hipshot D-tuner

Les variantes en Drop Db, Drop C, Drop B…

Au même titre qu’il est possible désaccorder les 6 cordes d’un demi-ton, d’un ton, voire plus, on peut faire la même chose tout en désaccordant la corde grave d’un ton supplémentaire par rapport aux autres cordes.

Ainsi, le Drop Db sera le même accordage que le Drop D, mais toutes les cordes seront descendues d’un demi-ton supplémentaire.

On se retrouve donc avec les notes suivantes :

Db Ab Db Gb Bb Eb - Réb Lab Réb Solb Sib Mib

On pourrait aussi descendre d’un ton, donc en Drop C :

C G C F A D - Do Sol Do Fa La Ré

Ou d’un ton et demi, en Drop B :

B F# B E G# C# - Si Fa# Si Mi Sol# Do#

Dans tous ces exemples, on atteint des notes encore plus graves, mais en conservant les mêmes possibilités et les mêmes positions d’accords que pour le Drop D.

Les open tunings

Le terme « open tuning » est un terme que l’on rencontre souvent lorsqu’on parle de l’accordage d’une guitare.
« Tuning » désigne l’accordage, et « open » signifie « ouvert ».

Donc qu’est-ce qu’un accordage ouvert ?

Il s’agit d’un accordage qui va permettre de créer un accord lorsque l’on joue les 6 cordes à vide.
Sur l’accordage standard, en jouant les 6 cordes, on obtient un rendu légèrement dissonant, les notes ne sont pas vraiment harmonieuses.

Sur un open tuning, on fait en sorte que le rendu soit parfaitement harmonieux même lorsqu’on l’on joue les cordes à vide.

Donc si les 6 notes qui sont alignées correspondent à un accord, on va pouvoir déplacer cet accord sur tout le manche simplement en faisant .

 » href= »http://www.instinctguitare.com/reussir-ses-accords-barres-a-la-guitare/ » target= »_blank »>un barré avec l’index sans avoir nécessairement besoin de placer les autres doigts.

Les notes étant répartie d’une manière très différente de l’accordage standard, toutes les positions d’accords vont être modifiées, ce qui va offrir des possibilités différentes.

Certains accords standard deviendront difficiles à jouer parce que les nouvelles positions seront techniquement compliquées.
A l’inverse, certains accords qu’il aurait été impossible de jouer avec l’accordage standard deviennent accessibles, voire même faciles à jouer.

Un autre cas qui justifie l’utilisation d’un open tuning, c’est l’utilisation d’un bottleneck.
Comme on fait glisser le bottleneck sur les cordes et qu’il est rectiligne, il faut que les notes alignées soient harmonieuses.
Or, si les notes sont alignées pour produire un accord, notre open tuning sera parfaitement adapté à l’utilisation du bottleneck, ce qui est souvent le cas dans de nombreux morceaux de blues par exemple.

Bottlenecks

Il existe de très nombreux open tunings, et cet article ne se veut pas exhaustif sur le sujet, mais nous allons en explorer quelques-uns parmi les plus utilisés.

L’open de Ré

Comme son nom l’indique, l’open de Ré consiste à faire en sorte qu’en jouant les 6 cordes à vide, les 6 notes produisent un accord de Ré majeur.

En l’occurrence, le Ré majeur contient les notes Ré (D), Fa dièse (F#) et La (A)

Les cordes de La et Ré ne seront donc pas modifiées.
On va désaccorder la corde de Sol d’un demi-ton pour la transformer en Fa#.
Les cordes de Mi grave et Mi aigu seront désaccordées d’un ton et se transformeront donc en Ré.
Enfin, la corde de Si sera également descendue d’un ton pour atteindre un La.

Ainsi, parmi les 6 notes, on obtient uniquement le Ré, le Fa# et le La qui constituent notre accord de Ré majeur :

D A D F# A D - Ré La Ré Fa# La Ré

Quelques exemples de morceaux :

  • Joni Mitchell – Big Yellow Taxi
  • The Allman Brothers – Little Martha

L’open de Sol

Sur le même principe, l’open de Sol va nous permettre de jouer un accord de Sol majeur avec les 6 cordes à vide.

L’accord de Sol majeur comporte les notes Sol (G), Si (B) et Ré (D).

Les cordes de Ré, de Sol et de Si ne seront donc pas modifiées.
La corde de Mi grave et celle de Mi aigüe seront désaccordées en d’un ton pour atteindre le Ré.
Et la corde de La sera également désaccordée d’un ton pour atteindre le Sol.

Et voilà nos 6 notes qui constituent à présent un accord de Sol majeur :

D G D G B D - Ré Sol Ré Sol Si Ré

Quelques exemples de morceaux :

  • The Rolling Stones – Start Me Up / Brown Sugar
  • Pink Floyd – Fearless
  • Eric Clapton – Running On Faith

Accordage modal de Ré ou accordage celtique ou accordage en Dsus4

Cet accordage qui a plusieurs appellations possibles est une variante de l’open de Ré.
Il consiste à remplacer l’accord de Ré majeur par un accord de Ré sus4.

On aura besoin des notes Ré (D), Sol (G) et La (A).

Les cordes de La, Ré et Sol ne bougeront donc pas.
Les cordes de Mi (grave et aigüe) seront désaccordées d’un ton pour atteindre le Ré.
La corde de Si sera désaccordée d’un ton pour atteindre le La.

Donc par rapport à l’open de Ré, la seule différence résidera dans la corde de Sol qui nous avions désaccordée en Fa# alors qu’ici nous pourrons la laisser accordée en Sol.

Voici les 6 notes de cet accordage :

D A D G A D - Ré La Ré Sol La Ré

Quelques exemples de morceaux :

  • Led Zeppelin – Kashmir
  • The Yardbirds – White Summer

Cet accordage est également très utilisé dans la musique dite « celtique », d’où le nom parfois utilisé d’accordage celtique.

L’open de Do

Ici, nous cherchons à obtenir un accord de Do majeur qui va contenir les notes Do (C), Mi (E) et Sol (G).

La corde de Mi aigu et la corde de Sol ne seront donc pas modifiées.
On désaccorde notre corde de Mi grave en Do, elle descend donc de 2 tons (soit 4 demi-tons).
La corde de La est désaccordée en Sol, elle descend d’un ton.
La corde de Ré descend en Do, elle baisse donc d’un ton également.
Et la corde de Si sera montée d’un demi-ton pour atteindre un Do.

Vous noterez que dans tous les exemples que j’ai donnés jusqu’à présent, nous n’avions fait que détendre les cordes par rapport à l’accordage standard.
Ici, la corde de Si sera au contraire un peu plus tendue afin d’atteindre un Do.

Dans ce genre de cas, il faut faire attention durant l’accordage à ne pas trop tendre la corde, puisqu’on lui impose une tension qui va au-delà de ce pourquoi elle a été originellement prévue.

Il est donc judicieux d’effectuer ce genre d’accordages avec un accordeur électronique afin d’avoir un repère fiable et de ne pas exagérer la tension de certaines cordes.

Voici donc les 6 notes de cet accordage :

C G C G C E - Do Sol Do Sol Do Mi

Exemple de morceau :

  • Ben Harper – Ground On Down

Open de Ré mineur

Au même titre qu’il existe des open tunings basés sur des accords majeurs, on peut faire en sorte que notre accordage produise un accord mineur.

Dans le cas de l’open de Ré mineur, on a besoin des notes Ré (D), Fa (F) et La (A).

Les cordes de La et de Ré ne bougent donc pas.
Les deux cordes de Mi sont descendue d’un ton pour atteindre le Ré.
La corde de Sol descend d’un ton pour atteindre le Fa.
Et la corde de Si descend d’un ton pour atteindre le La.

Par rapport à l’open de Ré, la seul différence consiste à remplacer le Fa# par un Fa.
Or, nous avions uniquement un Fa# sur la corde de Sol que nous avions détendue d’un demi-ton.
Il suffit alors de la détendre d’un demi-ton supplémentaire pour atteindre un Fa.

Et voici les notes obtenues :

D A D F A D - Ré La Ré Fa La Ré

Exemple de morceau :

  • Skip James – Devil Got My Woman

Conclusion

Je m’arrêterai là pour les exemples, parce qu’il serait possible d’écrire un livre de plusieurs centaines de pages sur le sujet, tellement les possibilités d’accordages sont vastes, et tellement ces accordages modifieront les positions d’accords utilisables et créeront de nouvelles possibilités musicales.

Mon objectif ici était avant tout de vous faire découvrir certains accordages alternatifs si vous ne les connaissiez pas, et de vous faire comprendre l’intérêt et les possibilités offertes par ces accordages.

Comme toujours, laissez vos commentaires ci-dessous si vous désirez des précisions ou pour partager votre expérience et vos anecdotes quant aux différents accordages de votre guitare.

Et vous, vous arrive-t-il d’utiliser un autre accordage que l’accordage standard ?

Laissez vos commentaires...

Catégories : Matériel

Mots-clés : , ,