Comment choisir son médiator ?

Comment choisir son médiator ?

Lequel choisir ?

Il existe des médiators de toutes formes, de toutes couleurs, de toutes tailles.
Il est parfois difficile de s’y retrouver lorsqu’on débute.

Lequel faut-il choisir ?
Quel modèle ? Quelle épaisseur ? Quelle matière ?

Qu’est-ce qu’un médiator ?

Si vous ne savez pas encore de quoi il s’agit, un médiator est ce petit accessoire souvent triangulaire que l’on tient dans la main droite et qui va servir à gratter les cordes.

On appelle parfois ça un « plectre ».
Les anglais utilisent le terme « pick ».

Voyons à présent ce qui distingue les différents modèles de médiators…

 

Différents matériaux

Les plus courants sont fabriqués à base de matières plastiques, mais on trouve des médiators en bois, en métal, en corne, en os, en verre…

Le choix du matériau n’est pas seulement une question d’esthétique ou de luxe.
Le médiator influe fortement sur la sonorité.

  • Un médiator métallique produira un son plus… métallique (quelle surprise !), plus brillant, plus agressif.
    Brian May (le guitariste de Queen) est notamment réputé pour avoir longtemps utilisé des pièces de monnaie à titre de médiator.
    Attention, c’était de la monnaie anglaise, vous n’aurez pas le même son avec des pièces en euros ! ;-)
  • Un médiator en bois apportera une certaine rondeur dans le son, tout en conservant une attaque franche.
  • Un médiator en verre aura tendance à glisser sur les cordes. Il produira donc un son avec une attaque moins marquée et des bruits de glissement.

Chaque matériau a donc ses qualités et ses défauts, ses partisans et ses détracteurs.
Le seul moyen de savoir ce qui vous convient le mieux et de faire l’essai par vous-même.

Mais d’une manière générale, les médiators les plus utilisés sont ceux en plastique, et ce sont également les moins onéreux.

Différentes formes

Là aussi, on trouve de tout… des médiators tout petits, des très grands, des triangulaires, des arrondis, des percés (pour pouvoir les suspendre autour du cou).

Certains médiators assez épais sont même sculptés avec la forme du pouce et de l’index pour une meilleure prise en main.

Comment choisir son médiator ?

La forme peut avoir une influence sur le son, mais c’est surtout sur le confort que la différence va se faire sentir.
Encore une fois, il n’y a qu’en testant plusieurs options que vous pourrez déterminer ce qui vous convient le mieux.

Différentes épaisseurs

Certains médiators sont aussi fins qu’une feuille de papier, d’autres font plusieurs millimètres d’épaisseur.
L’épaisseur est souvent indiquée en millimètres sur le médiator lui-même.

Comment choisir son médiator ?

L’épaisseur va évidemment avoir une influence sur le confort.
Mais plus que l’épaisseur, c’est surtout la rigidité du médiator, ou sa capacité à se plier, qui va faire la différence.

Un médiator très fin va se plier au contact des cordes. Cela présente un avantage :

  • Même si le mouvement de la main est un trop raide (ce qui est normal lorsqu’on débute), le médiator absorbera cette raideur et donnera, dans la sonorité, l’illusion d’un mouvement souple.

Mais cela présente plusieurs inconvénients :

  • Ce médiator « magique » ne vous incitera pas à développer la souplesse de vos mouvements puisque grâce à lui ça a l’air plus facile.
  • Son pliage intempestif aura tendance à favoriser les bruits de « plastique », à produire une sonorité un peu artificielle. Ce type de sonorité peut toutefois être un choix délibéré.
  • Toute l’intensité du mouvement étant absorbée par la souplesse du médiator.
    Il sera alors très difficile de faire sentir la différence entre un coup de médiator doux et un coup de médiator intense.
    Ce type de médiators gommera donc les nuances et l’expressivité du jeu du guitariste.

Un médiator épais, à l’inverse, restera parfaitement rigide en toutes circonstances. Quelques avantages à ça :

  • Le contact avec les cordes sera plus franc, l’attaque plus ferme. La sonorité sera donc plus précise et plus intense.
  • L’intention du guitariste sera respectée et transmise directement sur les cordes. Il sera ainsi facile de créer un grand contraste entre les sons doux et les sons forts.

Un inconvénient cependant :

  • Comme le médiator ne se plie pas, c’est la main ou le poignet qui devra développer cette souplesse. Sinon, le rendu sonore sera agressif et raide. Utiliser ce genre de médiators est donc moins flatteur.
    Mais c’est une bonne méthode pour progresser rapidement.

Alors, quel médiator choisir ?

Dans un premier temps, il vaut mieux se concentrer sur des médiators en plastique. Ce sont les moins onéreux, ce sont les plus polyvalents et les plus faciles à prendre en main.

Au niveau des formes et des couleurs, laissez parler votre instinct !

Quant à l’épaisseur, l’idéal est de choisir plusieurs médiators. Certains assez fins, certains un peu plus épais, d’autres très rigides.

Sachant qu’un médiator ne coûte que quelques centimes, ça vaut le coup d’opter pour un assortiment qui vous permettra de vous forger votre propre opinion par la pratique.

Comme vous l’aurez compris, quand vous jouez, essayer quand même de privilégier les médiators assez épais.
Vous développerez ainsi la souplesse de votre jeu dès le début.

Et vous, quels sont vos médiators préférés ?

Laissez vos commentaires...

Niveau : Débutant

Catégories : Matériel

Mots-clés : , , , ,